• Reliances Coaching

A quel jeu jouez vous?

Dernière mise à jour : 8 avr.

« Notre monde baigne dans des jeux finis, nos schémas mentaux ont parfaitement assimilé la domination de l’un par l’autre, la compétition, la part de gâteau qui ne se partage pas, la course à l’gent et au succès ». Meryem Le Saget


Jeux finis et infinis


Selon le théologien James Carse, il existe deux types de jeux : les jeux infinis et les jeux finis.


Je jeu fini se joue pour gagner. Il y a des joueurs, des règles fixes, un cadre et des gagnants. Notre modèle de société est bâti sur ce modèle : les discipline sportives, l’école, les jeux de chance, la politique, les diplômes, la bourse…Il y aura un gagnant et des perdants.


Totalement à l’opposé, le jeu infini se joue pour continuer à jouer et y ajouter des participants. Ce qui importe ici, c’est le parcours, les notions d’échange, de synergie, de sens et de responsabilité. Au contraire du jeu fini, le jeu infini pousse les limites du cadre pour oser expérimenter un autre champ des possibles, et faire émerger des modèles qui remettent en question profondément la société et le monde de l’entreprise.


Les jeux infinis permettent d’instaurer un pouvoir d’action collectif, bâtit sur de la valeur partagée et à long terme.


Dans un jeu infini transposé au monde de l'entreprise, le leader agit en fonction d’une vision à long terme et supporte les initiatives créatrices de valeur qui assurent le devenir de l’entreprise.


Il existe de plus en plus de modèles qui s’inspirent de la logique des jeux infinis où l'interdépendance, la créativité et sens sont valorisés. Il est possible de construire une organisation qui associe performance et évolution, et qui s’inscrit dans un résultat durable et responsable.


Dans un modèle infini, l’entreprise et les hommes qui la composent, se mettent au service d’intérêts à long terme qui vont au-delà de la simple rentabilité, et qui donne de sens à l’existence et au travail.

Par exemple, les gouvernances partagées, le respect de la diversité et la dignité de chacun, l’inclusion, l’alliance avec l'environnement plutôt que la domination, le management coopératif…


Plus que jamais, dans les temps troubles que nous traversons, les dirigeants ont la responsabilité de créer des systèmes basés sur la confiance, l'authenticité et la collaboration, où sont accueillis un maximum de diversité de profils, où chacun se sent libre de s’exprimer et dans une démarche d’innovation qui s’inscrit dans la durée.

« Penser en termes de victoire et de défaite dans un jeu infini nuit inévitablement à la confiance, à la coopération et à l’innovation. » Simon Sinek

Et vous, à quel jeu jouez vous?




En coaching professionnel, voici quelques idées d'accompagnement qui seront discutés et définis en fonction de vos besoins et objectifs:

  • Coaching individuel du dirigeant ou responsable d'équipe: mieux se connaitre et adapter le style de leadership le plus adapté pour fédérer, inspirer et faire monter en compétences les collaborateurs.

  • Coaching d’équipe : séminaires et/ou mise en place de réunions déléguées, un processus d’animation d’équipe qui permet de favoriser la coresponsabilité entre les membres de l’équipe, faire évoluer le style de management du dirigeant et développer l’autonomie des collaborateurs (pour équipes de taille moyenne qui se réunissent régulièrement)

  • Organiser un jeu du Tao : renforcer, motiver, responsabiliser les équipes sur un projet collectif et des objectifs clairement définis. Sortir du cadre, innover et explorer l'intelligence collective.




Aller plus loin

  • Jeux finis, jeux infinis. James P. Carse. L’école du Possible

  • Simon Sinek

  • Le manager intuitif. Vers l’entreprise collaborative. Meryem Le Saget. Editions Dunod

8 vues0 commentaire